Archives : Spectacles

Ceci est un exemple de type d’article personalisé

Les jumeaux vénitiens

Jumeaux séparés à la naissance, Tonino et Zanetto se retrouvent par hasard le même jour à Vérone pour une affaire de cœur. Tonino, élevé à Venise, est un garçon spirituel et désargenté, tandis que Zanetto, qui a grandi à la campagne, est aussi riche que stupide. Leur ressemblance physique et leurs personnalités contraires vont provoquer une avalanche de quiproquos.

Après avoir présenté Les Rustres à la Comédie-Française, Jean-Louis Benoît signe l’adaptation courte et débordante de vitalité de l’une des plus célèbres comédies de Goldoni. Le texte, qui bénéficie d’une nouvelle traduction, est ponctué d’anachronismes délicieux, clins d’œil au public contemporain. Un jeu de miroirs qui consacre le talent de Maxime d’Aboville (magnifique Charlie Chaplin l’an dernier dans Un certain Spencer Chaplin), Molière du meilleur comédien en 2015 et qui investit ces jumeaux avec une jubilation contagieuse.

Venise n’est pas en Italie

À quinze ans, Emile vit avec ses parents dans une caravane. Il est amoureux de la belle Pauline, violoniste et fille d’un célèbre chef d’orchestre. Lorsque la jeune fille l’invite à Venise, où elle va donner un concert, l’adolescent est fou de joie. Tout irait bien si ses parents ne décidaient de l’accompagner avec la caravane familiale. L’arrivée inopinée de son frère, la veille du départ, ne va rien arranger.

Qui ne garde pas un souvenir ému de ses premiers émois amoureux ? Le cœur qui chavire, les émotions à fleur de peau. Dans l’adaptation brillante de son premier roman, Thomas Solivérès livre une performance éblouissante, tout en pudeur et sensibilité. On suit avec tendresse et nostalgie cette histoire d’un premier amour, miraculeux et fragile. Le récit d’un voyage initiatique et rocambolesque qui rappelle qu’à tout âge, l’important n’est pas la destination mais le voyage.

La nuit où le jour s’est levé

Trois comédiens racontent, en mélangeant théâtre, musique et cirque, la vraie histoire de la jeune Suzanne. Un jour, sur un coup de tête ou plus exactement sur un lancer de caillou, Suzanne décide de partir au Brésil pour dépenser le maigre héritage laissé par sa grand-mère : ce voyage va profondément bouleverser son existence.

Olivier Letellier, qui nous a déjà émerveillé avec des productions comme Oh Boy (Molière du spectacle jeune public 2010), Venavi ou encore L’homme de fer, signe ici une mise en scène sous forme de conte narratif dans un décor épuré aux lumières douces. Un voyage envoûtant et touchant qui laissera des souvenirs indélébiles.

Compagnie Carolyn Carlson

Une horloge qui s’arrête, lors du décès d’un proche. La rencontre de deux inconnus qui change leur destinée. Une personne chère croisée par un hasard qui semble irréel. Ces correspondances symboliques surviennent à des moments clefs de l’existence et entre des êtres mus par un lien très étroit. Qu’a-t-on à apprendre de ces traits d’union invisibles ?

Carolyn Carlson est une légende de la danse contemporaine. Issue du mouvement hippie qui l’a largement influencée, la chorégraphe américaine a bâti son vocabulaire sur la spiritualité et l’introspection. Une poétique de la gestuelle qui atteint un état de grâce, dans ce ballet conçu comme une porte ouverte sur l’inconscient. À la croisée des chemins, les six danseurs nous invitent à la collision fugace de leurs âmes et de leurs corps. Des tableaux d’une beauté et d’un souffle somptueux.

Arnaud Tsamère & Ben

Leur point commun ? Avant tout, un amour infini pour l’absurde. Arnaud Tsamère est un enfant de l’improvisation théâtrale qui a surfé sur la vague du succès depuis ses premiers spectacles, dont le fameux Chose promise, avec lequel il a rempli les plus grandes salles de France. Ben — de son vrai nom Cédric Ben Abdallah — connaît un parcours semblable, repéré notamment par Jamel Debbouze, et a écumé les planches avec son spectacle Éco-responsable.

Passés tous deux par le plateau de On n’demande qu’à en rire, ils en ont quelques fois partagé la scène, et leur goût pour l’incongruité les destinait à se rencontrer plus longuement et à s’accorder, le temps d’un spectacle, pour jouer à deux voix un texte écrit à quatre mains, les leurs. Leurs univers atypiques se percutent, se renvoient la balle, dans une profusion étourdissante d’histoires loufoques et de digressions sans fin. À ne pas manquer !

Horowitz

Après avoir marié sur scène Shakespeare et Beethoven, Musset et Chopin, Francis Huster rend hommage au plus grand pianiste du 20e siècle. Né en Ukraine en 1903, Vladimir Horowitz a marqué l’histoire de la musique par son génie d’interprète. Trente ans après sa disparition, le pianiste russe reste le «Numéro 1» pour ses pairs.

Afin de faire revivre le destin chahuté de cet homme à la personnalité hors du commun, Francis Huster a convié la pianiste Claire-Marie Le Guay, dans un spectacle à la croisée du récital et de la pièce de théâtre. En écho au récit des deux artistes, la projection de documents d’époque plonge le spectateur dans la révolution russe et les deux guerres mondiales qui incendièrent la vie de ce «général en chef d’une armée de doigts», explorateur inoubliable de l’ombre et de la lumière.

Duels à Davidéjonatown

À Davidéjonatown, un patelin perdu du Far-West, les habitants ont coutume de choisir leur nouveau shérif en opposant les candidats dans des duels à mort. Billy, modeste éleveur de cochons pacifiste et chétif, apprend qu’il a été inscrit à son insu à la mortelle compétition, alors qu’il ne sait même pas se servir d’un revolver… Billy en sortira-t-il vivant ? Deviendra-t-il le nouveau shérif et pourra-t-il épouser Jane, la belle du saloon ?

Pour sa première comédie co-écrite avec Romain Chevalier, Artus libère son humour toujours plus piquant dans une parodie décalée et déjantée du western que l’on connaît. Avec l’aide de complices aussi fêlés que Greg Romano, Sébastien Chartier, l’hallucinant Julien Schmidt et la délicieuse Céline Groussard, Artus vous vous emmène dans un far-west invraisemblable et loufoque ! Oreilles chastes s’abstenir!

 

Luc Langevin

Luc Langevin aime les contrastes : c’est à la fois un magicien et un passionné de mathématiques et de physique. Illusionniste terriblement doué— rien qu’un simple numéro de disparition de cartes laisse le public ébahi —, il interroge le réel par son approche originale de la magie et s’emploie à changer notre vision du monde. Artiste québécois ayant fait ses armes à la radio et à la télévision, son talent d’illusionniste fait très bon ménage avec son aisance naturelle de communicateur et de vulgarisateur.

Par des tours de magie à base d’effets spéciaux ou d’autres plus classiques, Luc Langevin ensorcelle le public, qui sort de son spectacle médusé. Ceux qui ont vu sa prestation à Beausobre il y a trois ans s’en souviennent encore ! Sa créativité l’entraîne loin des carcans poussiéreux des vieux tours de magie et il vous ravira par ses révélations et sa précision sidérante.

Les 7 doigts de la main

Imaginez vos grands-parents… et imaginez leur vie à votre âge. En se plongeant dans leurs histoires familiales, les artistes de Réversible sont partis à la rencontre de leurs aïeux, dévoilant des pans entiers de leur passé qui impactent d’une manière ou d’une autre leur façon d’aborder la vie. Le langage des arts du cirque, sublimé par sa rencontre avec la musique, la danse et le théâtre, offre à Réversible une panoplie d’expressions pour rendre hommage à cette génération qui a forgé le monde dans lequel nous vivons et dont les histoires sont peut-être le chemin vers de meilleurs lendemains.

Entrez dans un univers empli de beauté, d’émotion et d’espoir en compagnie de ces hommes et ces femmes qui vous entraînent dans un voyage inédit à travers le temps et l’espace, à la rencontre de vos propres racines.