Archives : Spectacles

Ceci est un exemple de type d’article personalisé

Les Italiens

D’un côté, l’Helvetia avec sa lance et son bouclier. De l’autre, une Fiat 500 dans laquelle s’entassent trois papis habillés en supermen de pacotille. Rejoints par trois fils d’immigrés et deux danseuses, ceux que l’on appelle «Les Italiens» partagent leurs souvenirs et leurs rêves sur fond d’airs d’opéra et de chanson populaire, entre l’Italie natale qu’ils ont quittée il y a 50 ans et une Suisse moderne qu’ils ont contribué à bâtir.

Maçon, ferblantier, chanteur, ils ont tous quitté l’Italie dans les années soixante pour s’installer en Suisse. Chaque jour, ces immigrés retraités se retrouvent dans le foyer du Théâtre de Vidy pour jouer aux cartes. Mis en scène en 2016 dans une première série de tableaux burlesques et délicats, ces supermen seniors reviennent nous raconter leur vie à cheval entre deux identités, accompagnés de «secondos» et de danseuses. Une plongée lyrique et attachante dans le passé migratoire européen, qui interroge plus largement la notion d’intégration.

Kyan Khojandi

On ne le présente plus: l’inénarrable acteur de Bref et créateur de Bloqués est un spécialiste du gag efficace et de la vanne incisive. Après avoir bousculé Canal+ et le web avec ses mini-séries, Kyan Khojandi prend ses aises dans le long format du one-man-show, le deuxième à son actif.

Cet expert du quotidien sait trouver les mots justes pour raconter nos bassesses et petites médiocrités, mais aussi nos moments de joie et nos éclairs de lucidité. On ne peut faire autrement que s’identifier à ses histoires, tout en restant scotchés par son humour acéré et son impertinence. Et là, il a passé l’une des meilleures soirées de sa vie, il faut absolument qu’il nous raconte! Il nous prévient néanmoins: avec sa tendance à digresser, cela risque de prendre un peu de temps… Ça tombe bien, on ne demande qu’à l’écouter.

Plaidoiries

Ces six procès ont marqué l’histoire judiciaire: 1972, Gisèle Halimi défend l’avortement, une plaidoirie à l’origine de la loi Veil. 1976, Paul Lombard combat la peine de mort en défendant Christian Ranucci. 1998, le procès de Maurice Papon revisite les heures sombres de l’histoire de France. 2003, les assassins du préfet Claude Érignac comparaissent devant les assises. 2006, le procès de Véronique Courjault lève le voile sur le déni de grossesse. 2015, Jean-Pierre Mignard dénonce un apartheid judiciaire, après la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré.

Les procès devant la Cour d’Assises ne sont jamais enregistrés. Certains ont pourtant mis en lumière des faits de société et modifié les consciences. Pour la première fois, ces plaidoiries célèbres sont dévoilées sur scène, incarnées par Richard Berry qui offre là une performance hors du commun. Un spectacle qui permet de découvrir la variété des techniques de défense et de mesurer l’impact d’une plaidoirie sur le sort des hommes et la société toute entière.

Cie Baccalà

Camilla Pessi et Simone Fassari ont fréquenté tous deux, sans se croiser, la prestigieuse école de clown Teatro Dimitri. Ce n’est que plus tard qu’ils se rencontrent et fondent la Compagnia Baccalà. Ils jouent leur premier spectacle Psst, Psst, plus de six cents fois sur les cinq continents. Dans ce second morceau de drôlerie, ils incarnent deux personnages à la fois forts et incertains, deux caractères errants et naïfs par lesquels la compagnie joue sur la tradition clownesque tout en la renouvelant. Oh Oh! est une chute libre, de très haut.

À travers le langage universel du corps, de l’acrobatie, du mime et de la musique, les personnages s’expriment, se découvrent, se transforment. Entre tendresse et maladresse, les deux attachants interprètes créent un monde de folle insouciance hautement comique.

C’est tes affaires!

Quoi de plus rigolo que d’amener son jouet ou son doudou préféré et de le voir apparaître sur scène pour créer une histoire? C’est ce que propose la Cie Predüm dans ce spectacle d’improvisation. L’histoire inventée sur scène s’inspire des objets que les jeunes spectateurs acceptent de confier aux comédiens. Tirés au hasard, ces «accessoires» deviennent les personnages du récit. En plus, un musicien sur scène invente les mélodies et les sons au fur et à mesure de l’action.

Chaque objet étant toujours différent, chaque histoire est donc unique, fruit du seul hasard et d’une suite de rebondissements instantanés. La récompense finale de ce concept est de savourer l’enthousiasme des enfants qui ont vu leur peluche préférée devenir un vrai personnage de théâtre!

INFORMATION IMPORTANTE POUR LES SPECTATEURS

Ce spectacle est entièrement improvisé et l’histoire sera inspirée par VOS objets. Nous comptons sur vous pour apporter un objet / jouet (par groupe ou par famille) que vous aurez choisi, ensemble, de nous prêter pour la durée de la représentation. Il inspirera les comédiens pour créer un personnage, un lieu ou encore une réplique. Pour des raisons techniques, son diamètre ne doit pas dépasser 25 cm et s’il est tout petit, il risque d’être difficilement visible depuis le dernier rang du théâtre. À vous de jouer!   

Zazie

Avec Essenciel (2018), Zazie s’est donné rendez-vous avec elle-même. Après vingt-cinq ans de carrière, cette auteure-compositrice-interprète se désencombre des superflus, pour ne garder que l’essentiel. Sa nudité sur la pochette de son album évoque d’ailleurs cette recherche de sens et de légèreté.

Le public francophone découvrait en 1992 la voix éraillée de Zazie dans un album intitulé Je, Tu, Ils. Depuis lors, elle est devenue une habituée des Victoires de la musique, une fidèle aux Enfoirés mais aussi un membre du jury redoutable sur le plateau de The Voice. Auteure de la plupart de ses chansons, elle a par ailleurs signé de grands tubes comme Allumer le feu, hymne de Johnny Hallyday. Aujourd’hui, Beausobre l’accueille avec son dixième album en poche, pour un concert des plus sincères.

Voxset

Imaginez pouvoir rire aux éclats sur le thème de la Panthère Rose, être pris de nostalgie sur Bagdad Café ou passez d’une scène mythique d’un Quentin Tarantino à celle d’un Charlie Chaplin…

Les quatre chanteuses, les deux beatboxeurs et la basse de Voxset présentent leur nouveau spectacle qui va puiser son répertoire dans le 7e Art. Le thème du cinéma et des séries cultes permet à cette troupe hétéroclite d’exploiter les performances vocales de chacun.

Depuis dix ans sur les scènes suisses avec ses spectacles a cappella, Voxset présente pour la première fois un spectacle unique en son genre, 100% vocal et explorant avec bonheur les musiques de films inoubliables. Grâce à des arrangements vocaux nécessitant un long travail de maturation, le groupe donne au public l’illusion de jouer avec de véritables instruments.

Trio Joubran

À chacun de ses concerts, la fratrie Joubran écrit un chapitre de la musique arabe et place la Palestine au centre du monde. À la fois rénovateurs de l’oud et grands défenseurs de la cause palestinienne, Samir, Wissam et Adnan Joubran, trois frères nés à Nazareth d’un père luthier et d’une mère chanteuse, sidèrent depuis près de quinze ans par leur musique flamboyante devenue acte de résistance, force de dialogue et preuve de vitalité culturelle.

Après sept ans de silence discographique, les voici de retour avec The Long March (2018), un condensé de rencontres humaines et musicales, avec notamment le légendaire Roger Waters (Pink Floyd) invité sur plusieurs titres. À Beausobre en sextet, ils navigueront entre pièces écrites et musiques improvisées.

Tiphanie Bovay-Klameth

Habituée des plateaux d’improvisation théâtrale, passée par la troupe des Deschiens et pilier de l’univers loufoque du Fribourgeois François Gremaud, Tiphanie Bovay-Klameth a construit D’autres comme un documentaire sans voix off, où la caméra ferait irruption dans la vie de gens ordinaires pour en montrer la violence, la grandeur, la cruauté et la beauté.

Seule sur un plateau, la comédienne suisse donne corps, sans jamais se moquer, aux membres d’une communauté villageoise qui prépare la soirée annuelle de sa société de gymnastique. À un rythme vertigineux, elle navigue de caractère en caractère et se démultiplie au gré de ses pérégrinations dans les petits riens du vivre ensemble. Porté sur scène, le monde ordinaire révèle alors sa dimension tragique et comique, touchante et absurde, intime et universelle.

The Gag Fathers

Clowns infatigables à l’énergie virevoltante, la compagnie Yllana écume les scènes espagnoles et internationales depuis plus de vingt-cinq ans. Si certains membres ont changé au fil des années, l’énergie, l’inventivité et la puissance comique du groupe sont restées intactes.

À la fois comédiens, clowns, mimes, bruiteurs, poètes et performeurs, les quatre artistes enfilent tous les costumes : jetsetter, toréador, chien renifleur, cosmonaute ou hirondelle, leurs incarnations sont loufoques et sans limite. Ils passent d’un univers à l’autre en un claquement de doigts, créent des mondes surréalistes, entre Tim Burton et la Panthère rose, mais travaillés avec une précision redoutable, au millimètre près. Leur terrain est celui de la démesure et de l’incongru, le tout électrifié par un rythme endiablé, entre rires et stupéfaction.